Altice : Le groupe devrait recevoir une offre de 7 milliards d'euros pour vendre sa filiale de fibre optique XpFibre

Altice : Le groupe devrait recevoir une offre de 7 milliards d’euros pour vendre sa filiale de fibre optique XpFibre

Patrick Drahi, propriétaire de SFR, est sur le point de recevoir une offre colossale pour la vente de XpFibre. La filiale d’Altice spécialisée dans les réseaux de fibre optique pourrait lui rapporter entre 6 et 7 milliards d’euros. Cette proposition émane de la société Ardian, un acteur majeur du capital-investissement qui gère plus de 164 milliards de dollars à l’échelle mondiale.

XpFibre, anciennement connue sous le nom de SFR FTTH, joue un rôle crucial dans le déploiement des infrastructures en fibres optiques au profit des collectivités territoriales françaises. Malgré son importance stratégique, cette entreprise se trouve aujourd’hui fortement endettée avec environ 2,5 milliards d’euros à rembourser.

La situation financière délicate d’Altice pousse Patrick Drahi à envisager la cession de XpFibre afin d’alléger sa dette conséquente. Toutefois, il semblerait que l’homme d’affaires vise une somme bien supérieure aux offres actuelles : 10 milliards d’euros. Une telle transaction permettrait à Altice France de couvrir une part significative des 22 milliards d’euros dus par l’entreprise.

Plusieurs fonds d’investissement ont déjà exprimé leur intérêt pour XpFibre, y compris KKR qui serait en tête des prétendants potentiels. Dans ce contexte concurrentiel, Patrick Drahi pourrait user de ses talents en négociation pour faire monter les enchères et maximiser ses gains lors de la vente.

Il reste néanmoins incertain si Ardian ou tout autre investisseur acceptera finalement de satisfaire les attentes financières élevées posées par Drahi. Ce dernier devra peut-être revoir ses ambitions à la baisse ou trouver un moyen convaincant pour persuader les acheteurs potentiels du véritable potentiel économique représenté par XpFibre.

En définitive, cette possible transaction souligne non seulement l’intérêt grandissant pour les infrastructures numériques mais aussi les difficultés rencontrées par certains géants des télécommunications face à leurs engagements financiers importants. Seul l’avenir nous dira si Patrick Drahi réussira son pari risqué.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer