Cryptomonnaies : l'Ethiopie devient le nouvel eldorado des mineurs chinois de bitcoins

Cryptomonnaies : l’Ethiopie devient le nouvel eldorado des mineurs chinois de bitcoins

L’Ethiopie, avec ses coûts d’électricité parmi les plus bas au monde, est devenue un refuge pour les mineurs de bitcoins chinois. Depuis que la Chine a lancé une offensive contre le minage en 2021, ces entreprises cherchent des territoires accueillants et l’Ethiopie semble être leur choix privilégié.

La société Luxor Technology rapporte que l’Ethiopie figure désormais parmi les principaux destinataires de machines à miner les bitcoins dans le monde. Les premiers contrats importants ont été signés dès septembre dernier. Nuo Xu, fondateur de la China Digital Mining Association, prédit même que « l’Ethiopie va devenir l’une des destinations les plus populaires pour les mineurs chinois ».

Le climat éthiopien offre des conditions idéales pour cette industrie gourmande en refroidissement, avec des températures variant entre 20 et 25 degrés Celsius. Jusqu’à présent, des accords d’alimentation électrique ont été conclus avec 21 mineurs de bitcoins, majoritairement originaires de Chine.

Concernant l’impact environnemental du minage en Ethiopie, il faut noter que ce pays tire déjà plus de 90 % de son énergie hydroélectrique et vise à utiliser pleinement son potentiel renouvelable grâce au barrage hydroélectrique de la Renaissance. Ce projet ambitieux devrait s’achever vers 2025 et représente un atout majeur face aux critiques sur l’emprunte carbone du minage qui utilise souvent des ressources fossiles.

Pour l’économie éthiopienne endettée, attirer cette industrie pourrait se traduire par une source significative de devises étrangères. Cependant, près de la moitié des habitants vivent sans électricité et cela pourrait engendrer un risque social non négligeable. Selon Jaran Mellerud, directeur général chez Hashlabs Mining : « Les mineurs peuvent soudainement être considérés comme indésirables par le gouvernement et être contraints de plier bagage ».

D’autres pays en développement ont connu des situations similaires où après avoir initialement encouragé le minage bitcoin ils ont ensuite imposé restrictions ou taxes suite à divers problèmes tels qu’une saturation du réseau électrique. En Iran et au Kazakhstan notamment, on observe ces revirements qui témoignent d’un secteur encore instable malgré sa croissance rapide.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer